Qui est Thomas ?

Le projet Thomas Aurifex est né de la créativité et du savoir-faire d’un seul homme : Thomas Choinkowski. Des protons aux supernovas, des pyramides d’Égypte aux utopies futuristes, le monde est pour lui une source éternelle de jouissance et de rêveries. La tête dans les étoiles et les pieds sur terre, Thomas dessine et réalise des bijoux souvent secrets, mais toujours originaux.

Mode autodidacte activé

La minutie, la recherche des proportions, Thomas est né avec. C’est en 2012 qu’un tournant décisif se produit. Après un début de carrière au service du digital, il entre aux Ateliers des Meilleurs Ouvrier de France à Saint-Étienne pour apprendre la sculpture. Ce retour à la matière est salvateur pour lui : c’est une « renaissance enchantée ». Au sein de l’association il découvre par hasard les bases de la bijouterie. La chimie et la plasticité du métal l’attirent. Sans l’intention d’en faire son métier, il ne se doute pas encore que limes et chalumeaux occuperont ses mains pendant plusieurs années d’expérimentations.

Ses armes, il les fait dans les ateliers d’une maison de la place Vendôme. Sa nature d’électron libre se réveille : il se lance à son compte dans la reproduction de bijoux et de pièces d’orfèvrerie historiques. Sa clientèle est une élite discrète et exigeante qui le pousse à la perfection. Une œuvre le marque par sa magie : le faucon brûle-parfum qu’il copie le contemple du haut de ses mille ans. C’est l’extase. L’original est au Louvres, il sera sa dernière reproduction. La voie est désormais ouverte pour de nouveaux projets.

Dans la tête du créateur

Thomas concrétise en 2017 son désir d’inventer ses propres bijoux, sous le nom THOMAS AURIFEX. S’il ne se satisfait pas de créer pour le seul acte de créer, c’est parce que son esprit est en ébullition : il veut transporter son client. « C’est très gratifiant de faire un bijou qui traduit l’âme de son porteur. Le plaisir est immense et partagé. On ne vit ça que dans la création sur mesure. »

L’univers de Thomas puise son inspiration dans l’Antiquité, la Renaissance, ou encore la Préhistoire. « M’inspirer d’autant d’époques différentes me permet de mettre en relief ce que les humains ont en commun, à travers les âges et en tous lieux. »